Télévision

La télévision joue un rôle important dans la société et reste un outil primordial d’accès à l’information pour les Français : ils y consacraient en 2015 en moyenne 3h44 par jour et, pour 92 % d’entre eux, avaient un contact au moins hebdomadaire avec ce média (cf Enquête Médiamétrie 2015).
Au départ exclusivement diffusée par voie hertzienne terrestre, la télévision a vu ses modes d’accès se diversifier au cours des trente dernières années : certains reposent désormais sur une infrastructure filaire (câble, ADSL ou fibre) tandis que d’autres ont toujours recours aux fréquences, dans différentes gammes d’ondes : TNT, satellite, réseaux de données mobiles ou WiFi. Cette diversité dans les modes d’accès se reflète dans la multiplicité des terminaux utilisables pour suivre des programmes : poste de télévision, tablette, ordinateur ou smartphone. En parallèle, la consommation de contenus audiovisuels, auparavant uniquement linéaire, s’est ouverte à la vidéo à la demande et aux services audiovisuels interactifs. Enfin, la numérisation du signal a permis la généralisation de la haute définition (HD) et l’apparition de l’ultra haute définition (UHD) ou 4K, qui permet la diffusion d’images de qualité cinématographique adaptées à des écrans domestiques toujours plus grands.

Ces évolutions contribuent à modifier l’empreinte hertzienne de la télévision, qu’il s’agisse de la diffusion par satellite (22,1% des foyers) ou de la diffusion terrestre ( 55,9% des foyers au deuxième trimestre 2016).

La plateforme terrestre a successivement restitué deux bandes de fréquences, l’une entre 2010 et 2011 (bande des 800 MHz, transférée aux communications mobiles), l’autre devant être libérée entre avril 2016 et mi-2019 (bande des 700 MHz, cédée pour partie aux communications mobiles et pour partie aux réseaux de sécurité). Ces réaménagements ont été rendus possibles par la numérisation de la diffusion de la télévision, qui a grandement amélioré l'efficacité spectrale de la plateforme, permettant, avec une ressource réduite, d’accroître le nombre de chaînes hertziennes grâce à la TNT, puis de généraliser la diffusion en HD. En accord avec l’orientation proposée par M. Lamy dans un rapport remis à la Commission européenne en 2014, les pouvoirs publics ont souhaité garantir jusqu’en 2030 l’attribution aux usages audiovisuels de la bande UHF actuellement utilisée par la TNT (470-694 MHz) et cette décision a été entérinée par la loi.

Dans les prochaines années, la diffusion de la télévision verra l’essor de nouvelles normes accroissant l’efficacité spectrale, telles que la norme de transmission DVB-T2 (Digital Video Broadcasting-Terrestrial) ou la norme de compression HEVC (High Efficiency Video Coding). Ces normes doivent être déployées avant 2020 dans certains pays européens, comme l’Allemagne. En France, le CSA a engagé des travaux relatifs à l'évolution des normes et des usages sur la plateforme TNT.

Dans la mesure où la richesse des programmes diffusés par voie terrestre n’est pas la même dans tous les pays, la bande 470-694 MHz, entièrement occupée en France par la TNT, présente des disponibilités dans d’autres pays. Certains d’entre eux, comme la Finlande, envisagent d’utiliser cette ressource pour étendre les communications mobiles, en garantissant néanmoins que ces émissions ne brouilleront pas les diffusions audiovisuelles des pays voisins. Aux Etats-Unis, l’espace réservé à la diffusion hertzienne de la télévision est d’ores et déjà plus réduit qu’en Europe, du fait de la prévalence des modes de diffusion par câble et satellite dans ce pays : la bande 600 MHz y est en cours d’attribution à d’autres services.

Pour la partie satellitaire, les vastes zones desservies par les satellites géostationnaires en font des plateformes bien adaptées à la radiodiffusion. Plusieurs milliers de chaînes de télévision et de stations de radio sont diffusées par satellite en Europe et leur nombre continue de croître. En France, l’ensemble des chaînes de TNT sont diffusées via deux plateformes satellitaires en HD. La diffusion par satellite a été pionnière en termes d’amélioration des formats de diffusion télévisuelle : dans les années 1990 y a été introduite la diffusion numérique, puis la haute définition dès 2005 (il est d’ailleurs prévu que 20 % du marché de la diffusion satellitaire en 2020 soit généré par des chaînes HD), enfin, de nos jours, l’UHD vient d’y faire son apparition. Comme sur la plateforme terrestre, ce nouveau format sera facilité par la norme de compression HEVC. L’un des avantages de la plateforme satellitaire pour la diffusion de l’UHD réside dans sa disponibilité immédiate : en effet, les satellites actuellement en orbite ont la capacité technique de diffuser sans délai de nombreuses chaînes supplémentaires en UHD.

Sans être stricto sensu une application de radiodiffusion, la plateforme satellitaire joue également un rôle crucial dans la distribution des chaînes de la TNT pour alimenter en contenu les émetteurs terrestres. La plupart de ces émetteurs ne sont en effet pas alimentés par câble ou par fibre mais par voie hertzienne, soit via un relais terrestre proche, soit par satellite. En France, la distribution satellitaire contribue donc indirectement à la diffusion de la TNT sur l’ensemble du territoire.

D’un point de vue des bandes de fréquences utilisées pour assurer la diffusion satellitaire, la quasi-totalité des satellites qui émettent actuellement à destination de l’Europe utilisent la gamme de fréquences 13-14 GHz / 10-11-12 GHz. Gamme-cœur de la diffusion satellitaire en Europe, elle a vocation à accueillir de manière pérenne les chaînes actuelles et à offrir des capacités d’expansion pour les nouvelles chaînes qui se créent chaque année.

Apportez votre contribution au plan stratégique

Enjeux connexes de la gestion des fréquences

Une réflexion au sujet de « Télévision »

  1. Service exécrable dans la région du 86480 , installation d’une antenne 4G , sans contact préalable avec les habitants , dérangement du signal TNT depuis des semaines pour au final apprendre que cela est dû à l’installation d’une 4G à proximité !
    Contact exécrable également avec le service téléphonique et foutage de gueule sur les explications données , ainsi que sur les délais d’intervention d’un antenniste ! ! ( pauvre France pleine de chômeurs, d’incapables et de beaux parleurs ! ! )
    Contact est désormais pris avec une association de défense de consommateurs et une campagne d’information est mise sur pieds afin de rassembler tous les mécontents !
    A savoir dans l’histoire qui à le plus à perdre ! !!!!

Les commentaires sont fermés.